Mes compétences, mes atouts

Le but de votre CV n’est pas de montrer que vous êtes génial(e) : personne n’en doute ! Le but de votre CV est de prouver au recruteur que vous disposez des compétences qu’il recherche…

  1. Lisez l’annonce, allez sur son site

Que vous postuliez pour une fonction précise ou dans le cadre d’une candidature spontanée, le recruteur vous facilite la tâche : il expose un descriptif de la fonction ou, plus globalement, les compétences qu’il recherche. Parfois, c’est vrai, c’est un peu vague voire bateau quand il s’écarte de l’exigence de diplôme ou de l’expérience éventuellement souhaitée : vous avez « l’esprit d’équipe », « le sens des responsabilités », « une âme d’entrepreneur », « une ouverture d’esprit », « de l’empathie », « du leadership », « de la flexibilité », etc. En réalité, ce sont de précieuses indications !

  1. Adaptez-vous et soyez concrets

Ce qui est évident en matière de diplôme (vous n’allez pas postuler pour un job de comptable si vous avez un bachelor en soins infirmiers…) l’est tout autant pour les soft skills : prouvez que vous avez les compétences requises. L’employeur souhaite un « esprit d’équipe »? Ne vous contentez pas de l’affirmer mais précisez que vous avez travaillé pendant six mois au sein d’un fast food. Il souhaite que vous fassiez preuve d’ « ouverture d’esprit » ? Précisez que vous avez étudié six mois à l’étranger ou que vous avez vécu une expérience de bénévolat en Afrique. Il souhaite que vous ayez le « sens de la relation client » ? Mentionnez que vous avez travaillé en tant que jobiste dans une boutique de vêtements…

  1. Vous pensez n’avoir aucune compétence à épingler ?

Détrompez-vous ! Bien sûr, l’idéal est d’afficher sur son CV des jobs d’étudiants ou des activités dans des mouvements de jeunesse (à condition d’expliquer en quoi cela peut soutenir votre candidature) mais ce n’est pas strictement indispensable. Vous pouvez aussi épingler tout ce que vous avez fait pendant vos études : les travaux que vous avez réalisés en groupe, le rôle que vous y avez exercé, les idées que vous avez apportées, les stages que vous avez réalisés, les difficultés que vous avez surmontées pour la réalisation de votre mémoire, etc.

S1511036-PURATOS-LargeRectangle_970x647

Les 3 erreurs à éviter à tout prix

La négligence

Un CV doit être parfait. Oublier d’y glisser votre numéro de téléphone ou votre date de naissance ne va pas faire rire le recruteur : il va surtout penser que vous avez pris la chose par-dessus la jambe. Il va aussi en conclure que vous n’êtes pas fiable : pourquoi vous confierait-il des responsabilités ? Idem pour les fautes d’orthographe évidemment ! Relisez-vous donc très attentivement. Mieux : faites-vous relire par un proche.

La littérature

Un CV doit être « to the point ». Vos coordonnées, vos études, votre expérience, vos compétences, le tout rédigé en fonction de l’entreprise ou de la fonction convoitée. Inutile de souligner que vous avez étudié l’espagnol s’il faut connaître le néerlandais ! Si, par contre, vous êtes vraiment bilingue, il faut que cela apparaisse clairement : c’est cela qui va attirer l’attention du recruteur puisque c’est cela qu’il recherche !

Le mensonge

Mentir est comme tricher : gare aux conséquences quand on se fait pincer. A la lecture d’un CV, la sanction est immédiate : poubelle ! Pour une raison évidente qui relève du simple bon sens : pourquoi ferais-je confiance à quelqu’un qui ne dit pas la vérité ? Sachez-le : les recruteurs ont l’œil pour repérer les incohérences. Mieux vaut donc assumer un incident de parcours que tenter de le cacher.