Coller à l’offre d’emploi

Il est très important de montrer au recruteur que vous vous intéressez à lui. N’hésitez donc pas à reprendre en toutes lettres la partie du descriptif de fonction à laquelle votre profil correspond le mieux. Citez dans votre lettre de motivation quelques valeurs qu’il présente sur son site web et expliquez en quoi ces valeurs sont aussi les vôtres.

Surtout, soyez concret ! Tout le monde peut se doter de toutes les qualités, mais c’est beaucoup plus parlant si expliquez, dans les faits, ce qui prouve ce que vous affirmez. Décrivez donc l’expérience qui va vous distinguer, qui va attirer son regard. N’oubliez jamais que vous êtes dans une démarche de marketing : vous devez le convaincre que vous répondez au besoin qu’il exprime.

Soyez aussi concret que possible

Tout le monde peut se dire « entreprenant », « rigoureux », ayant des « qualités relationnelles évidentes ». Mais le recruteur n’est évidemment pas obligé de vous croire ! Prouvez donc concrètement ce que vous affirmez. Et n’oubliez pas que vous avez, par cette lettre, maximum deux minutes pour séduire…

  1. Renseignez-vous sur l’annonce et sur l’employeur

Si vous voulez coller à l’annonce et séduire le recruteur, vous devez absolument bien comprendre ce qu’il recherche. C’est en réalité très simple, puisque c’est l’employeur lui-même qui le dit en exposant ses critères de sélection, tant au niveau du profil recherché que du descriptif de fonction et des soft skills qu’il recherche….

  1. Focalisez-vous seulement sur quelques compétences

Veillez à ne pas polluer votre message avec des informations inutiles. Concentrez-vous au contraire sur ce qui vous semble le plus important pour l’employeur et expliquez clairement, concrètement, pourquoi vous pensez répondre à ses attentes. Idéalement, pointez aussi les compétences que vous avez et que vos concurrents n’ont pas. Vous avez effectué un stage dans une startup ? C’est le moment d’affirmer votre passion pour l’entrepreneuriat, d’expliquer ce que vous avez pu réaliser à cette occasion, et de souligner que les compétences que vous avez acquises répondent parfaitement au profil que le recruteur souhaite attirer.

  1. Démontrez votre enthousiasme

C’est vrai, la passion ne se décrète pas. Mais réfléchissez tout de même aux raisons qui vous poussent à postuler chez cet employeur plutôt que chez un autre. C’est un exercice indispensable parce que l’employeur se pose lui-même cette question : pourquoi ce candidat s’intéresse-t-il à mon entreprise ? Du reste, cette question viendra – à coup sûr – pendant l’interview qui suivra… si votre candidature a éveillé son intérêt. Recherchez donc sur son site web ou ailleurs des informations, des témoignages. Ce qui vous séduit peut être très divers : les produits de l’entreprise (qui veille au développement durable, par exemple), sa taille (vous appréciez travailler dans une ambiance familiale, ou au contraire vous êtes attiré par les opportunités d’un grand groupe), son historique (sa croissance vous impressionne), etc.

Les 3 erreurs à éviter à tout prix

  1. L’égocentrisme

L’exercice est évidemment délicat : vous devez « vous » vendre… mais en évitant d’en faire trop. Le but de votre lettre de motivation est en réalité de bien illustrer la convergence entre votre profil et ce que recherche le recruteur. Ces deux dimensions sont tout aussi importantes et vous devez donc absolument concevoir votre lettre en soulignant la valeur ajoutée que vous apportez à ce recruteur en particulier.

  1. La littérature

Vous n’êtes pas seul(e) à postuler. Montrez que vous avez le souci de simplifier la vie du recruteur en évitant les longueurs, les formules éculées. Préférez plutôt la concision afin que ce soient d’emblée les éléments-clés de votre candidature qui ressortent. Jouez – mais sans en abuser… – de quelques effets graphiques comme la mise en évidence de mots-clés en gras ou en couleur par exemple.

  1. L’imperfection

Le but de la lettre de motivation est de séduire. Attention donc à tout ce qui pourrait d’emblée réduire vos efforts à néant comme des fautes de grammaire ou d’orthographe, comme des erreurs dans les formulations que vous avez reprises de l’annonce ou du site web du recruteur. Faites-vous relire par un proche, demandez-lui d’analyser votre prose de manière critique…